Emmanuel Chaussade, Elle la mère

Rendez-vous hebdomadaire avec Joëlle Guinard : nous partageons l’une de ses chroniques et vous invitons à découvrir son blog.

Aujourd’hui, Joëlle présente Elle, la mère, d’Emmanuel Chaussade (les Éditions de Minuit, 2021)

PREMIER ROMAN 

Le roman s’ouvre sur l’enterrement de la mère. Le fils, troisième enfant de la mère, y assiste seul. « Elle est seule dans la mort. Elle est seule dans la solitude de la terre. Le fils est seul dans son chagrin. Solitude commune, partagée. » Tout au long du récit la mère n’est jamais nommée par son prénom, le prénom du fils n’apparait qu’incidemment au détour d’une phrase. C’est donc l’histoire d’une mère racontée par un de ses fils, unehistoire où seuls quelques prénoms de la famille sont cités, avec peu d’indications de lieux et d’époque, avec un narrateur qui n’emploie jamais le « je », restant dans une position très distanciée.

Lire la suite sur le blog de Joëlle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.