Corinne Royer, pleine terre

Ce roman est inspiré de l’histoire de Jérôme Laronze, un agriculteur de Saône-et- Loire abattu par des gendarmes en mai 2017 après trois années de harcèlement administratif et neuf jours de cavale.
Jacques Bonhomme, 36 ans, est un éleveur à l’allure de colosse, un vrai bourreau de travail. Il a repris l’exploitation de la ferme des Combettes qui est dans sa famille depuis cinq générations et vit seul au milieu de son bétail et de ses livres.  » Aux Combettes, il y en avait partout, des livres, on en trouvait même dans l’étable. Toutes ces pages avec des mots qui sautillaient dedans, c’était sa façon à lui de faire danser la vie. » C’est un homme au caractère mesuré qui ne laisse jamais intimider, qui reste toujours calme. Il a choisi les mots pour se battre. « Il détenait les mots, il n’avait pas besoin des poings. » 
Un jour, il s’enfuit dans les bois, poursuivi par les gendarmes, des barrages sont installés sur les routes. Commence alors une cavale qui va durer neuf jours. Comment Jacques est-il devenu un paysan acculé, condamné à assister à la saisie de son cheptel de vaches ? A-t-il perdu la raison comme le pensent les contrôleurs et les gendarmes ?  
À la suite de contrôles administratifs qui lui paraissent aussi injustes qu’incompréhensibles, Jacques s’est retrouvé dans le collimateur de la direction départementale de la Protection des populations, le fait qu’il soit porte-parole de la Confédération paysanne au sein de laquelle il défend fermement ses convictions est peut-être à l’origine de ce qu’il ressent comme un véritable acharnement. 
Un retard dans l’envoi des déclarations de naissance de certaines de ses bêtes alors que la traçabilité prime sur tout le reste, une demande de l’administration de tests génétiques pour prouver la filiation de ses veaux, des tests qu’il ne peut pas financer… Et on arrive à la confiscation des papiers du troupeau, Jacques ne peut plus vendre ses bêtes qu’il peine à nourrir faute de rentrées financières. Un engrenage fatal… 

Lire la suite sur le blog de Joëlle

L’auteure

Née en 1967, Corinne Royer vit entre les hauts plateaux du Parc naturel régional du Pilat, près de Saint-Étienne, et l’Uzège. Après avoir dirigé une agence de communication et réalisé des documentaires dans les domaines de l’humanitaire et de l’environnement, elle se consacre à l’écriture. Pleine terreest son cinquième roman. (Source : éditeur)

Portrait © François Giraud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.