Robert Alexis, Le Renvers


Du compte-rendu à l’analyse, L’or des livres (rédigé par Emmanuelle Caminade) est un blog de critique littéraire qui s’intéresse à la qualité et à la singularité des livres sans tenir compte de leur médiatisation. Il ne se limite pas à l’actualité, même s’il privilégie les auteurs contemporains.

J’avoue découvrir seulement aujourd’hui Robert Alexis, cet écrivain lyonnais, certes secret, ayant pourtant déjà publié dix romans depuis son entrée en littérature en 2006 avec La robe.
Le renvers, venant de sortir chez Quidam, est un recueil de nouvelles dont les récits d’aventures et d’apprentissage parfois sulfureux et teintés d’onirisme ou de fantastique nous transportent en différents lieux et à diverses époques. Traversées de thèmes et de motifs récurrents mais variant les angles d’approche, ses onze nouvelles, tendues entre chute et élévation, s’articulent autour du basculement d’une vie, de ces prises de risques et de ces transgressions qui mènent les hommes «aux confins de leur condition», les faisant soudain passer de l’autre côté : sur l’autre rive. Un basculement que résume bien le titre, « renvers » désignant en moyen français tant « une position renversée » que le « coup qui renverse » ou est « donné de revers ».
C’est un recueil explorant les marges et faisant l’éloge du changement, dans lequel l’auteur, luttant âprement contre les conventions et les convenances et pourfendant les faux-semblants jusqu’à l’extrême, porte une voix dissonante : « diabolus in musica ».
Tel un Lucifer éclairant les abysses où « leschoses disent enfin ce qu’elles sont », Robert Alexis y « enquête » (selon son propre terme) sur ce monde trompeur qu’il exècre et ce moi fallacieux qui nous abuse, cherchant à ébranler nos certitudes et entamer nos illusions.

[lire la suite]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.