Victor Pouchet,
Autoportrait en chevreuil

L’avis d’Evelyne

Victor Pouchet surprend, déconcerte et finalement embarque le lecteur. Encore une fois (après Pourquoi les oiseaux meurent, même éditeur).

Un récit très prenant où trois voix éclairent partiellement sans l’épuiser le mystère  d’un homme tourmenté, Elias, que son père a entraîné, avec toute sa famille, aux confins de la folie par ses convictions et ses discours étranges. L’amour peut-il sauver cet homme « en désordre » ?

Finitude, 2020

Victor Pouchet, Autoportrait en chevreuil, Finitude 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.