Guillaume Poix,
là d’où je viens a disparu

L’avis d’Evelyne

Guillaume Poix, là d’où je viens a disparu,
Verticales, 2020

Ampleur du propos,
Puissance de l’écriture, 

Un récit polyphonique qui, du Salvador à la France, de la Somalie à l’Italie, en passant par la Lybie et les Alpes, fait entendre des voix qui se répondent ou s’opposent, voire s’entrechoquent. 

Un récit qui fait vivre, au fil des pages, des hommes et des femmes, leurs rêves, leurs amours, leurs peurs. 

Réalisme des situations vues « de l’intérieur », souffle poétique de certains passages.

Désespoir et rêves détruits.  
Se perdre, tout perdre. 
Violence et aussi humanité. 
Bref un livre magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.