Le grain de sel des libraires

Stephan Hertmans, Le coeur converti

Le conseil de Marie-Aube, libraire (La Carline à Forcalquier) Magnifique écriture et magnifique traduction pour cette évocation, entre enquête historique et fiction, de la destinée d’une jeune femme juive aux temps de la première croisade et de son cortège de violences.Sa fuite la conduira jusqu’au pied du mont Ventoux, dans le petit village de Monnieux, …

Stephan Hertmans, Le coeur converti Lire la suite »

Stephen Markley, Ohio

L’avis de Marc, librairie Le Bleuet (Banon) L’Ohio est un des états américains dévastés par la désindustrialisation. Dans ce roman, Stephen Markley nous plonge dans les méandres d’une jeunesse perdue. Son style explosif impose le panorama implacable de l’Amérique déboussolée. Un premier roman époustouflant. Éditions Albin Michel, 2020

Marek Sindelka, La fatigue du matériau

Le conseil de Sophie, librairie Le Bleuet (Banon) Être à la lisière, à la frontière, à la marge, avoir froid et faim, avoir peur, mal, manquer d’oxygène, étouffer, s’asphyxier, se cacher et attendre,  partir, courir, se perdre, payer et fuir, être l’étranger, être MIGRANT.L’Europe, terre gelée et glacée, est un espoir de liberté pour Amir et son frère qui fuient la Syrie. Marek Sindelka nous emporte grâce à son écriture vive et acérée, sans discours politique, nous devenons migrants, et nous sommes terrifiés. Saisissant et incontournable ! Éditions des Syrtes, 2020

Claire Keegan, Ce genre de petites choses

Marie-Aube, La Carline (Forcalquier) nous conseille le livre de Claire Keegan.Lu sur son conseil : Désirdelire le recommande aussi ! Claire Keegan a le chic pour nous faire partager « ce genre de petites choses » qui font un être humain. Dans un récit tout en finesse, elle semble effleurer les événements « ordinaires » de cette fin 1985, …

Claire Keegan, Ce genre de petites choses Lire la suite »

Patrick deWitt, French exit

Marie-Aube, librairie La Carline, vous conseille… Rocambolesque virée de N.Y. à Paris d’un trio improbable et loufoque : une ex-richissime veuve, son fils immature et son mari réincarné en chat ! Par l’auteur du déjà culte Les frères sisters. La première phrase « Toutes les bonnes choses ont une fin » déclara Frances Price. Actes Sud