Olivier Liron, Einstein, le sexe et moi

Patricia Bouchet a lu et aimé. le livre d’Olivier.

« Je suis autiste asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence ».   Première ligne du roman qui dénote déjà le ton que prend l’auteur pour nous retracer l’expérience de sa participation au jeu télévisé « Question pour un champion ». J’ai souri souvent, j’ai été touchée davantage encore. Comme j’ai aimé l’angle choisi, l’originalité du style ! Scènes retranscrites du jeu en plateau en alternance avec des introspections sur ce qu’il vit et comment il le vit, en les rattachant à ses propres souvenirs.  Il va effectivement retracer ce par quoi il est passé, il nous montre la finesse d’analyse des comportements humains autour de lui certes, mais à travers ce prisme, il nous « éclaire » sur la façon d’être, de penser et de ressentir d’un autiste asperger. La particularité de cette pensée en arborescence qu’il nourrit pour combler un vide, une angoisse mais qui engendre aussi un encombrement dans son vivier émotionnel et relationnel et … l’acte d’écrire, la poésie et l’amour comme portes de sortie. À lire pour faire comprendre ce qu’est la différence. Peut être juste une autre façon d’être au monde.


Un extrait à lire ici sur la page de Alma Éditeur


Souvenir d’une rencontre chaleureuse et joyeuse avec Olivier, chez Evelyne Sagnes, à Banon, autour de ce livre. C’était en 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.