Maïca Sanconie / Zō

Une écriture précise, sensible et poétique qui fait entendre les voix des deux personnages dont les monologues s’entrelacent à distance d’abord et indépendamment l’un de l’autre : Virgile, sculpteur vit dans un village de Haute-Provence, coeur de l’histoire, Laura, plus jeune, à Portland puis à Tokyo. Ont-ils quelque chose en commun ? Une construction habile du récit, qui peu à peu révèle une vérité. Une réponse à la question essentielle de l’identité.
Une écriture pleinement singulière et remarquable quand elle évoque les paysages de Haute-Provence chers à Giono.

Quidam éditeur, mars 2022

Evelyne Sagnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.