Laurine Roux, Une immense sensation de calme

L’avis d’Igolène

Alors qu’elle vient d’enterrer sa grand-mère, une jeune fille rencontre Igor. Un être sauvage et magnétique, presque animal. Il livre du poisson séché à de vieilles femmes isolées dans la montagne, ultimes témoins d’une guerre qui, cinquante plus tôt, ne laissa aucun homme debout, hormis les « Invisibles ».

En fond, une nature souveraine, glacée et sauvage. Une nature qu’il faut respecter, car elle fait vivre et sauve de la mort. Une nature qu’il faut accepter pour devenir soi-même
Une immense sensation de sérénité lorsque le livre se referme. Car le livre se referme, malgré le lecteur qui va poursuivre ce voyage à la fois fantastique et merveilleux. Seul un grand talent d’écriture peut dire des choses si rudes, si dures, porteuses de tant de violence, avec autant de douceur, de tendresse, de respect de l’autre toujours écouté. Jamais un mot ni une phrase de trop. Toujours le mot le plus juste, le plus précis, pour tout dire dans un climat intemporel et merveilleux. Un livre bouleversant tant par le récit qu’il donne que par la manière de le dire. Un livre exigeant, il faut « faire le vide » pour pouvoir accueillir cette « immense sensation de calme » et bien sûr ce livre peut aussi laisser un lecteur sur la route. Mais une écriture à laquelle on ne peut que dire MERCI.

Editions du Sonneur, 2018

1 réflexion sur “Laurine Roux, Une immense sensation de calme”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.