Romuald Giulivo, L’île d’elles

Un roman à découvrir présenté par son auteur (Librairie Mollat, Bordeaux)

et une lecture musicale (Escale du livre à Bordeaux),

Editions Anne Carrière, 2020

La quatrième de couv’

Sous la lumière brûlante d’une île volcanique de Méditerranée, trois jeunes gens font le difficile apprentissage de la vie. Nanni, garçon indolent, vit dans le souvenir de son père et de ses fantasmes pour une célèbre pianiste. Ugo, écorché vif, rêve de fuir loin des petits trafics, mais une ardeur irraisonnée pour la mère de son meilleur ami le retient. Et Sofia qui se tait, qui observe. Elle sait bien que les deux garçons resteront la plus grande émotion de sa vie… Grandir, aimer ou devenir adulte, c’est comme se jeter à l’eau. Au départ, on se sent renaître. On remonte à la surface et l’on respire à pleins poumons, on s’écarte du rivage jusqu’à ne plus avoir pied et l’on se sent enfin libre. Puis viennent les premières vagues, les premiers courants. Alors on découvre que la mer est plus agitée qu’il n’y paraissait depuis la plage. Et aussi que l’on ne sait pas vraiment nager… Dans ce premier roman, aussi lumineux qu’incandescent, Romuald Giulivo compose une histoire au tempo envoûtant qui doit autant au jazz, au film noir qu’à la couleur des ciels italiens, et dit admirablement la beauté ou la détresse des sentiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.