Manssouri Essaid

Manssouri Essaid poète, berbère, marocain,
du sud-est, notamment Kalaat m’gouna, la ville des roses, vallée de Dades,
surnommé poète berger, poète de soleil, de l’humanité.


J’aime le bruit du vent nocturne
Les craquements des fenêtres cassées
 Et des portes en bois.

J’aime ce léger vent qui tourbillonne
 Dans une chambre avec un froid glacial 
Qui fait grincer des dents 
Sous les couvertures en serrant l’oreiller.

J’aime entendre l’aboiement des chiens
Et le miaulement des chats 
Sur le toit de notre maison.

J’aime écrire le sommeil insomniaque
 De mes yeux humides 
Quand le coq rebelle coquerique en minuit.

J’aime entendre le bruit des bouteilles, 
Des arbres, des panneaux secoués par le vent.
Les hiboux et chauve-souris qui luttent 
Contre le vent.

J’aime boire du thé, la soupe de maÏs 
Préparée par ma grand-mère
 Chantant de sa voix jeune
Une chanson d’il y a longtemps.

J’aime ces nuits sans ennuis,
Ces regards qui s’enfuient
Dans les campagnes et montagnes.

J’aime entendre le calme et le silence
Qui caressent les souvenirs
De mon enfant.

J’aime écrire sur les murs
Mes poèmes inédits, les tabous
Qui se cachent derrière nos regards.






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.